Les fonds d’investissement débarquent dans les RT : Attention, grand danger !

En avril dernier le fonds d’investissement Equistone s’est invité au capital de Park City lui permettant de concrétiser le rachat de son concurrent Appart’City. Aujourd’hui, avec près de 120 résidences, le nouveau poids lourd des appart-hôtels à usage touristique et professionnel fait cependant trembler les propriétaires qui possèdent des appartements dans ces résidences.

Par un courrier du nouveau président du groupe, ils viennent d’apprendre qu’au renouvellement de leur bail, ils se verraient proposer des loyers « adaptés au marché actuel ainsi que l’obligation de rénover leurs biens, indispensables pour la reconquête des parts de marché… » Pour être clair, cela signifie une baisse des loyers et de gros frais pour remettre leur appartement au goût du jour. (Lire, ci-dessous, dans la rubrique Blog et enquête, l’article de Tatiana Kalouguine).

Sans parler des économies qui seront faites dans le fonctionnement des résidences. Avec, à la clé, une probable baisse du standing.

On connaît le mode de fonctionnement des fonds d’investissement. Dans les sociétés où ils investissent, ils diminuent les coûts, tentent d’améliorer au maximum les bilans et vendent très vite afin d’obtenir un retour optimal sur investissement pour le grand bonheur de leurs actionnaires. Et tant pis pour les propriétaires victimes de l’opération !

Un autre gestionnaire de résidence de tourisme très impliqué dans les Alpes vient, lui aussi de voir un fonds de d’investissement rentrer dans son capital. Il s’agit de CGH (Compagnie de Gestion Hôteliere), une filiale du groupe MGM.

Fin janvier David GIRAUD, PDG du groupe MGM, a cédé une partie du capital de CGH mais également de sa branche construction, MGM Constructeur, à Ekkio Capital, un fonds nouvellement créé par l’équipe de l’ancien Acto Capital et de Luxempart suite à une opération secondaire réalisée sur les fonds de « private equity » détenus par Groupama.

L’équipe de gestion d’Ekkio Capital ambitionne de privilégier une approche proactive et directe des sociétés dans lesquelles elle investit, pour mener des opérations primaires. Et ce, dans les quatre secteurs suivants : la santé, le tourisme et les loisirs, le « green business » et l’ITC (Inspection, Testing, Certification). Ses investissements visent avant tout des PME françaises opérant sur des marchés de niches à la croissance avérée.

Selon les informations que nous avons pu recueillir, Ekkio Capital détiendrait 40% du capital de CGH, David Giraud en conservant (pour l’instant !!!) 50%, le directeur général et le directeur financier se partageant les 10 derniers %. A ce jour, CGH exploite 28 résidences dans les Alpes (essentiellement en Savoie et Haute-Savoie) rassemblant quelque 2 000 appartements et 10 000 lits. (Lire également ci-dessous, dans la rubrique Blog et enquête, l’article de Martine Denoune).

A la FNAPRT on condamne bien sûr de tels procédés qui, une fois de plus dévoient complétement l’esprit du fondement des résidences de tourisme censé favoriser l’investissement de particuliers pour développer le tourisme. Aujourd’hui, beaucoup de ces petits épargnants ont été lésés, pleurent et se demandent comment ils vont honorer le remboursement de leurs emprunts.